Comment fonctionne une pompe à membranes ?

Encore appelée pompe à déplacement positif, la pompe à membranes est très utilisée dans le milieu industriel. Il s’agit en effet d’un outil de travail qui permet de traiter une multitude de fluides. Cette pompe est disponible dans un large choix de matériaux pour prendre en charge quasiment tout type de fluides, aussi difficiles soient-ils. Découvrez dans cet article comment fonctionne un tel dispositif.

Première étape du fonctionnement de la pompe à membranes

La pompe à déplacement positif s’utilise sur des sites qui disposent d’une alimentation en air comprimé. Elle est équipée de deux membranes reliées l’une à l’autre par un arbre situé dans la partie centrale du dispositif. Le distributeur pneumatique qui s’y trouve met l’air sous pression derrière la première membrane. Elle se déplace alors et provoque l’expulsion du liquide hors de la pompe. Au même moment, l’air derrière la deuxième membrane est évacué vers la sortie. C’est cela qui entraîne la pression d’air à l’origine de l’expulsion du liquide hors de la pompe. Durant ce processus, la bille d’aspiration s’écarte pour permettre l’entrée du fluide dans la chambre côté liquide derrière la seconde membrane.

Deuxième étape du fonctionnement de la pompe à membranes

Dès que la première membrane arrive en fin de course, le distributeur d’air change de sens. Ainsi, l’air est désormais envoyé dans la chambre côté air derrière la seconde membrane. Le processus précédemment décrit s’inverse. L’air comprimé derrière la deuxième membrane l’éloigne du bloc central. En conséquence, la première membrane se rapproche de la section centrale. Le liquide préalablement collecté est évacué hors de la chambre côté liquide derrière la seconde membrane et le contraire se produit dans la chambre de pompage derrière la première membrane. À la fin de la course de la seconde membrane, le distributeur d’air retourne vers la première membrane. C’est alors que le cycle entier redémarre.

Quels sont les avantages d’opter pour la pompe à déplacement positif ?

Le premier atout de la pompe à membranes est sa capacité à aspirer, transférer, comprimer ou doser différents types de liquides. Concrètement, vous pouvez l’utiliser pour traiter l’eau, les produits chimiques corrosifs, les solvants, les liquides inflammables, désinfectants ou abrasifs. Il en est de même avec les encres UV, les encres aqueuses, les gels, les crèmes, les huiles, les eaux usées, les particules fines… À l’instar des pompes péristaltiques, les pompes à membranes n’ont besoin ni de lubrifiant ni d’huile pour fonctionner. De plus, elles ne modifient en rien la composition chimique desdits fluides. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’elle est utilisée pour diverses applications dans l’industrie alimentaire, dans le domaine médical, dans le domaine de l’automobile… Outre les avantages liés à la manipulation des liquides, on note également que le dispositif nécessite peu d’entretien.

En résumé, la pompe à membrane peut être utilisée pour traiter une multitude de fluides. Même si les matériaux requis pour sa conception varient en fonction de l’utilisation qui en sera faite, son fonctionnement reste standard. Dans la pratique, la pompe est constituée de deux membranes souples qui aspirent et expulsent le fluide traité en faisant des mouvements de va-et-vient.

Comment fonctionne une pompe à membranes ?
Notez cet article :
Article précédent

Comment lancer un objet publicitaire ?

Article suivant

Accessoires ordinateur : 5 objets indispensables pour tout gamer qui se respecte