Guide d’achat de détecteur de fumée

Depuis le 1er janvier 2016, il a été décidé par le gouvernement que chaque logement d’habitation devrait être équipé d’un détecteur de fumée capable de réveiller une personne endormie. Bien sûr, depuis que la loi est passée, les détecteurs de fumée prolifèrent dans les rayons de magasins de bricolage, mais tous ne sont pas pour autant recommandables. Comment bien choisir son détecteur de fumée ? C’est ce que nous nous proposons de vous expliquer dans cet article.

Les détecteurs de fumés dorénavant obligatoires

Depuis le 1er janvier 2016, la loi française indique que chaque logement d’habitation du territoire français doit obligatoirement être équipé d’un détecteur de fumée en bonne et due forme, capable de déceler les fumées émises dès le début d’un incendie et d’émettre immédiatement un signal sonore suffisant pour permettre de réveiller une personne endormie.

Or depuis l’adoption de la loi, de nombreux types de détecteurs sont apparus sur le marché : détecteurs connectés, comme ceux proposés par Hager Services, détecteurs combinés, détecteurs pour personnes sourdes, dont l’alarme se traduit par un signal lumineux… Cependant, tous ces modèles ne remplissant pas forcément les critères définis par la loi. C’est pourquoi il est important de bien être au courant des normes en vigueur dans ce domaine.

Les normes à respecter en matière de détecteurs de fumés

A savoir que seules deux normes sont à respecter sur le marché des détecteurs de fumée : ils doivent être munis du marquage CE et être conforme à la norme européenne harmonisée NF EN 14604.

Attention, certains fournisseurs peu scrupuleux, afin d’attirer un maximum de clients, peuvent vous faire croire que les normes NF A2P et APSAD P3 sont également imposées, ce qui est faux. Ces normes ne sont effectivement pas indispensables, mais elles prouvent toutefois la bonne qualité des produits qui les portent.

Où placer son détecteur de fumée

Une fois votre détecteur de fumée consciencieusement sélectionné, encore faut-il le placer au bon endroit, sans quoi votre assurance risquerait de na pas le prendre en compte en cas d’incendie et de ne pas vous rembourser.

L’emplacement du détecteur doit se faire le plus en hauteur possible – les fumées d’incendie se déplaçant toujours vers le haut -, dans un endroit de circulation ou de dégagement. Petite astuce pour définir l’emplacement optimal de votre détecteur : une journée dotée d’un petit vent, ouvrez toutes vos portes et fenêtres et observez les courants d’air. Plus le courant d’air est important, plus l’endroit est propice à l’installation de votre nouvel accessoire.

Notez cet article :
Article précédent

A quand la techn-éco-logie ?

Article suivant

Réparation MacBook Apple (écran, batterie) dans un délai record à Nimes