Cloud computing : comment simplifier le déploiement du cloud en entreprise ?

Ces dernières années, le cloud computing a bouleversé la manière dont les entreprises traitent leurs données et leurs ressources informatiques. En effet, à l’heure actuelle, cette technologie est la solution de stockage de données la plus plébiscitée, surtout pour les entreprises manipulant de très grandes quantités d’informations. Dans la pratique, le cloud computing s’est décliné en plusieurs variantes qui ont donné naissance à plusieurs formes de déploiements. Mais comment faciliter ces déploiements en question pour les entreprises ?

Planifier et améliorer le réseau pour simplifier le déploiement du cloud

Pour gagner en efficacité opérationnelle au niveau du cloud, l’optimisation du réseau est l’une des priorités. Pour ce faire, les entreprises doivent non seulement investir dans les matériels informatiques adaptés, mais aussi choisir un professionnel en la matière pour mettre en place les processus et les stratégies nécessaires. Bref, dans le cadre d’un déploiement cloud optimisé, il convient d’avoir une équipe qui maîtrise le cloud computing ainsi que la virtualisation.

Ne pas choisir un système trop complexe

Bien que les utilisateurs aiment la technologie, ils apprécient la simplicité et l’accessibilité. C’est pourquoi il faut toujours opter pour les solutions qui présentent une prise en main facile. Les responsables doivent donc créer quelque chose qui n’a pas trop d’options, au risque de fournir un déploiement trop complexe. Pour tout dire, le système doit être simple, mais performant.

Quels sont les types de déploiements cloud que les sociétés peuvent utiliser ?

Aujourd’hui, utiliser le cloud dans son entreprise rime avec choisir entre les 4 types de déploiements cloud qui existe. Ces modèles de déploiement sont définis par les types de relations, internes et externes, de l’entreprise.

Le cloud public

Dans cette configuration, l’entreprise n’a accès ni à l’infrastructure, ni aux logiciels, ni à quoi que ce soit d’autre concernant la conception, la gérance, et la sécurisation des données. En d’autres termes, la protection des informations revient au fournisseur qui assure la gestion de cet environnement internet.

Le cloud privé

Pour l’heure, il s’agit de la solution de cloud la plus utilisée par les entreprises. Le cloud privé peut se déployer soit en interne (hébergé au sein de l’entreprise elle-même), soit en externe (hébergé auprès d’un tiers). Dans tous les cas, ce cloud est dédié uniquement à l’entreprise et n’est accessible que via des réseaux sécurisés.

Les clouds hybrides ou mixtes

Pour une entreprise, l’utilisation d’un cloud mixte signifie utiliser le cloud privé et le cloud public à la fois. Pour stocker des données ne nécessitant aucune précaution classique, les entreprises vont sur leur cloud public, tandis que les données sensibles seront stockées sur leur cloud privé.

Cloud communautaire

Ce type de cloud désigne un modèle de déploiement partagé par l’entreprise avec d’autres entités ou organisation. Par conséquent, la gestion et l’utilisation de ce cloud sont choisies par l’ensemble des participants. Dans ce type de déploiement, l’entreprise peut également opter pour un fournisseur proposant le service cloud communautaire.

Notez cet article :
Article précédent

E-commerce : 3 astuces efficaces pour limiter l'abandon de paniers

Article suivant

Digital nomade : 5 astuces pour partir bosser à l'autre bout du monde